Menu

Pourquoi commémorer de Gaulle?

Le 23 juillet 1967, le général Charles de Gaulle, alors président de la République française, arrive au Port de Québec à bord du vaisseau amiral le Colbert à l’occasion du centenaire la Confédération canadienne et de l’Exposition universelle de Montréal. De Gaulle est reçu au Château Frontenac, à l’Hôtel de ville et à l’Université Laval en présence d’une foule impressionnante. Le lendemain, accompagné du premier ministre Daniel Johnson, il se rend à Montréal en suivant le Chemin du Roy.

Son cortège s’arrête dans six villes et villages endimanchés pour l’occasion. Des centaines de milliers de personnes le saluent et l’acclament à Donnacona, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Trois-Rivières, Louiseville, Berthier et Repentigny où le général prend la parole. Arrivé à Montréal, Charles de Gaulle se rend à l’Hôtel de ville où il fait sa célèbre déclaration : « Vive le Québec libre! » devant une foule évaluée à 15 000 personnes. Ses paroles choquent le premier ministre canadien Lester B. Pearson, ce qui provoque l’annulation de sa visite prévue à Ottawa, et précipite son retour en France. Le général revient quelques mois plus tard sur cet évènement lors d’une conférence de presse qui se déroule en novembre à Paris où il précise sa pensée sur l’avenir du Québec.

En prévision du 23 et 24 juillet 2017, plusieurs organismes de la société civile et des bénévoles se sont unies pour organiser un programme d’activités de commémorations de Québec à Montréal.

Pourquoi commémorer le 50e anniversaire de la visite du général de Gaulle au Québec? Tout simplement parce que cet évènement constitue une étape majeure dans l’affirmation nationale du peuple québécois, ici comme sur la scène internationale. Avec le fameux « Vive le Québec libre » lancé du haut du balcon de l’hôtel de ville de Montréal, et les déclarations prononcées lors de la traversée du chemin du Roy, une grande figure du vingtième siècle a reconnu le droit du peuple québécois à l’autodétermination.

Ce voyage mythique est aussi important car il a consolidé les relations franco-québécoises, notamment avec les accords Johnson-Peyrefitte. Ainsi, commémorer la visite du général de Gaulle au Québec en juillet 1967, c’est commémorer la renaissance d’une relation vitale pour nos deux pays, c’est commémorer aussi la renaissance d’un Québec qui voit grand, qui se sait capable de jouer sa carte et promouvoir ses intérêts dans le monde comme le font toutes les nations adultes, c’est chanter à la fois un Québec fort et confiant en l’avenir.

Soirée au Château Frontenac

Invitation à souligner le 50e anniversaire de la visite du général de Gaulle

Afin de souligner cet événement historique, le MNQ vous invite à participer à un banquet commémoratif le 23 juillet prochain au Château Frontenac dès 17 h.

Au menu :

  • Exposition d’archives choisies
  • Cocktail et lancement de l’ouvrage La dette de Louis XV de Christophe Tardieu, haut fonctionnaire, ancien administrateur général du château de Versailles, et actuel directeur général délégué du Centre national du cinéma.
  • Banquet avec menu inspiré de celui servi au général le 23 juillet 1967

 

Le prix du billet est de 20 $ pour participer au cocktail et 125 $ pour le cocktail et le souper-banquet.

Campagne publicitaire

Le 25 juillet 1967, d’étranges idéogrammes sont apparus dans une dépêche de l’agence Chine Nouvelle. Pour la première fois, 800 millions de Chinois allaient découvrir ce mot parce que la veille, à l’autre bout du monde, une journée folle s’était déroulée. Ce mot en mandarin signifiait « Québec » (Ce texte est tiré du documentaire Le Chemin du Roy, réalisé par Carl Leblanc et Luc Cyr (1997, 56 minutes).

Avec son incroyable déclaration lancée du haut du balcon de l’hôtel de ville de Montréal, le général de Gaulle apprenait non seulement au monde l’existence du peuple québécois, mais aussi son désir d’indépendance. D’un coup, le peuple québécois était propulsé sur la scène internationale.

La campagne publicitaire réalisée avec grand talent par l’artiste visuel Simon Beaudry et l’agence K-72, rappelle à nos mémoires que la rumeur de la visite du général de Gaulle, et surtout, de sa déclaration, ont fait le tour du monde.

Ainsi, notre campagne se décline en 6 langues, soit français, russe, hindi, arabe, grec et mandarin, ce qui montre la portée internationale du « Vive le Québec libre ». Quant au logo, il évoque bien entendu le profil singulier du général, imbriqué dans celui du Québec, pour montrer que c’est d’abord pour le peuple que de Gaulle a effectué cette importante visite, et que les Québécois s’étaient rassemblés par centaine de milliers pour témoigner de leur enthousiasme.

Boutique

Visitez le site Accent bleu du Québec à l’adresse accentbleu.quebec pour l’achat de matériel promotionnel.